Consignes

Procédure et conduite à tenir en cas de vigilance météo aux Antilles :

TELECHARGER EN PDF (Version Imprimable)




 

Lien officiel


Sous l’égide de l’Organisation Mondiale de la Météorologie (OMM) et afin de protéger les populations, notamment dans les pays les moins bien équipés, les régions mondiales soumises aux cyclones tropicaux se sont regroupées afin de mettre en place des systèmes d’alerte.

Dans la région Caraïbe / Amérique centrale, le Comité des Ouragans composé de tous les états membres de l’OMM, a adopté un plan d’opérations concernant les ouragans, réactualisé et complété chaque année. Ce plan recommande aux pays de la zone la mise en œuvre de systèmes d’alertes pour prévenir les populations de l’arrivée prochaine de cyclones. C’est dans ce cadre que s’est mis en place dans nos départements antillais des Plans Spécialisés Urgence Cyclone (PSUC), parfois connus aussi sous le nom impropre de Plan ORSEC Cyclone, qui définissent les responsabilités en matière d’observation de phénomènes, de prévision, d’avis, d’actions et qui déterminent les différentes communications à diffuser à la population selon le risque encouru.

En Martinique comme en Guadeloupe, ce Plan s’est progressivement nourri durant les 20 dernières années des différentes expériences de menace ou passage de cyclones sur nos îles : DAVID en 1979, HUGO en 1989, CINDY en 1993, DEBBY en 1994, IRIS puis successivement LUIS et MARILYN durant l’année 1995, GEORGES en 1998, JOSE puis LENNY en 1999, JEANNE et IVAN en 2004, chacun de ces phénomènes ayant un comportement singulier.

Depuis 2006 aux Antilles, la procédure de VIGILANCE METEOROLOGIQUE est en vigueur, aussi bien pour ces dangers dus aux cyclones tropicaux, mais aussi désormais pour les risques météorologiques classiques (fortes pluies, mer forte, etc ….).

A partir de fin 2007 en Guyane aussi, cette procédure a été adoptée (et adaptée aux phénomènes de ce département) pour les dangers dus aux risques de mer dangereuse sur le littoral et de fortes pluies.

.                                                                                        .



VIGILANCE JAUNE : « Soyez-attentifs »


CYCLONE : une perturbation de type cyclonique (tempête tropicale ou ouragan) peut représenter une menace pour le territoire, à échéance encore lointaine ou imprécise, ou à échéance plus rapprochée mais avec effets limités (impact modéré) attendus sur le territoire.

HORS CYCLONE : un danger de fortes pluies (avec ou sans orages) est proche ou a débuté ; ou un danger dû au vent d’alizé très soutenu que l’on connaît parfois est prévu ou est en cours ; ou un risque de mer dangereuse (houle forte et puissante déferlant sur les côtes, ou danger de mer forte due au vent local) est prévu ou débute.

– Se tenir informé de l’évolution auprès de Météo-France, des médias, des communiqués de la préfecture, etc.

– En cas de mer dangereuse, ne pas prendre la mer sans obligation particulière, éviter les activités à risque sur les plages et côtes

– En cas de risque de fortes pluies : éviter d’entreprendre des randonnées en montagne ou près des cours d’eau, et des zones habituellement à risques dès la survenance de mauvais temps ..

– En cas d’approche de cyclone, vérifier (ou compléter le cas échéant) :

** l’état des réserves en eau potable (nombreuses bouteilles d’eau minérale) et alimentaires (en aliments secs et conserves, etc.), et notamment pour les bébés et les personnes affaiblies. Penser que si un cyclone dévaste le territoire, il n’y aura plus d’électricité durant de nombreux jours, et donc plus de réfrigérateurs, congélateurs, etc …

** l’état des piles et batteries, notamment pour les radios (pour écouter les communiqués des autorités, les bulletins météorologiques, …)


VIGILANCE ORANGE : « Préparez-vous »


CYCLONE : un cyclone tropical (tempête tropicale ou ouragan) représente un danger possible avec impact fort attendu à échéance encore un peu éloignée et donc avec encore une légère imprécision, ou un danger très probable à échéance rapprochée mais avec effets limités (impact modéré) attendus sur le territoire.

HORS CYCLONE : un danger de très fortes pluies (avec ou sans orages) a débuté ou est imminent ; ou un danger particulier dû au vent d’alizé très soutenu que l’on connaît parfois est prévu ou est en cours ; ou un risque de mer particulièrement dangereuse (houle forte et puissante déferlant sur les côtes, ou danger de mer forte due au vent local) est prévu ou débute.

– Se tenir informé en continu de l’évolution de la situation météo auprès de Météo-France, des médias, des communiqués de la préfecture, etc.

– En cas de mer dangereuse, ne pas prendre la mer (sous aucun prétexte), éviter la proximité des plages où déferlent des rouleaux ; protéger ses embarcations nautiques.

– En cas de risque de fortes pluies : éviter d’entreprendre des randonnées en montagne ou près des cours d’eau, et des zones habituellement à risques dès la survenance de mauvais temps … Eviter toute sortie impérative même en milieu urbain.

– En cas d’approche de cyclone, vérifier une nouvelle fois le cas échéant (ou compléter le cas échéant pour tenir plusieurs jours en mode « survie ») :

** l’état des réserves en eau potable (nombreuses bouteilles d’eau minérale) et alimentaires (en aliments secs et conserves, pour les bébés, etc.). Attention aux denrées contenues dans les congélateurs, l’électricité risquant d’être coupée longuement.

** l’état des piles et batteries, notamment pour les radios (pour écouter les communiqués des autorités, les bulletins météorologiques, …).

** penser à effectuer le plein de carburant pour vos véhicules, à protéger vos documents personnels (papiers), et de se munir d’argent liquide (distributeurs risquent ensuite d’être inopérants, les achats par carte bancaire difficiles …).

** préparer l’habitation (penser à ranger tout ce qui peut devenir des projectiles lorsque le vent soufflera), commencer à consolider portes et fenêtres (volets, contre-plaqués, rubans scotch sur les parties vitrées), mettre hors d’eau (si lieu à risque d’inondation) les objets, mobiliers sensibles …


VIGILANCE ROUGE : « Préparez-vous »


CYCLONE : un cyclone tropical (tempête tropicale ou ouragan) représente un danger très probable à échéance rapprochée avec effets relativement forts (impact assez fort à fort), ou à échéance un peu plus éloignée mais avec effets intenses (cyclone majeur, violent) attendus sur le territoire.

HORS CYCLONE : un danger de très fortes pluies (avec ou sans orages) a débuté et ses effets deviennent graves (inondations généralisées, risques de glissements de terrains, éboulements, …) ; ou un danger de mer exceptionnellement dangereuse (houle forte et puissante déferlant sur les côtes et pouvant détruire pontons, plages, déborder sur les routes littorales) est prévu ou débute.

– Rester à l’écoute de la situation météo auprès de Météo-France, des médias, et surtout des communiqués de la préfecture, etc.

– En cas de mer dangereuse, ne pas prendre la mer (sous aucun prétexte), ne pas fréquenter les plages ou rivages où déferlent des rouleaux ; protéger ses embarcations nautiques.

– En cas de risque de fortes pluies : éviter toute sortie et protégez-vous. Eviter notamment les zones montagneuses (glissements de terrains, montée brusque des cours d’eau), et les zones habituellement à risques dès la survenance de mauvais temps … Eviter impérativement aussi toute sortie même en milieu urbain.

– En cas d’approche de cyclone :

** Rejoindre son habitation au plus vite (ou les abris dûment signalés par les mairies) et finir de la protéger (au niveau des ouvertures) ; penser à démonter les antennes extérieures et paraboles.

** Retirer ou arrimer les objets à l’extérieur, de manière à éviter qu’ils ne deviennent des projectiles dangereux.

** Rentrer les animaux.

** Préparer la pièce la plus sûre pour accueillir l’ensemble de la famille si nécessaire ; répartir les moyens d’éclairage de secours (bougies, piles torches, …).

** D’une manière générale, éviter tout déplacement et faciliter le travail des équipes des mairies …


UNIQUEMENT EN CAS de CYCLONE TROPICAL VIOLENT devant sévir sur le territoire, 2 autres couleurs ont été incluses dans cette procédure.


VIGILANCE VIOLETTE : « Confinez-vous et ne sortez-pas »


Un cyclone tropical intense (ouragan majeur) représente un danger imminent pour partie ou totalité du territoire, ses effets attendus étant très importants.

– Rester à l’écoute de la situation météo auprès de Météo-France, des médias, des communiqués de la préfecture, etc.

– Rester calme (pas de panique) et à l’abri ; consolider, si besoin est, les portes à l’intérieur de l’habitation ; s’éloigner des ouvertures (se confiner dans la pièce la plus sûre).

– Ne pas utiliser le téléphone, sauf nécessité absolue.

– Une période de calme météo relatif peut survenir juste après des conditions très violentes : ne pas sortir, car il s’agit probablement du passage de l’œil de l’ouragan, suivi de très près par de nouvelles conditions sévères et intenses.

– Attendre les consignes des autorités avant de se déplacer.

– D’une manière générale, ne pas sortir et ne circuler sous aucun prétexte (en raison du danger extrême, et puis aussi sous peine de poursuites pénales) …


VIGILANCE GRISE : « Restez prudent »


Un cyclone tropical a traversé le territoire, avec des dégâts. Même si les conditions météorologiques sont en cours d’amélioration, subsiste un danger (inondations, coulées de boue, fils électriques à terre, routes coupées, …). Les équipes de déblaiement et de secours doivent pouvoir commencer à travailler sans être gênées dans leur déplacement et leurs activités.

– Continuer d’être à l’écoute des communiqués de la préfecture, des médias, de la situation météo, etc. Attendre de manière générale les consignes des autorités.

– Eviter de sortir, ne pas gêner les équipes de secours et déblaiement ; mais s’éloigner des points bas et cours d’eau dangereux, sans avoir à traverser les gués, ravines et fossés submergés.

– Déblayer si besoin est votre habitation, mais sans toucher aux fils tombés à terre..

– Assister ses voisins si besoin, prévenir les secours le cas échéant.

– Eviter l’utilisation des téléphones sauf nécessité absolue (encombrement des réseaux, équipes de secours prioritaires, …).

– N’utiliser votre véhicule qu’en cas d’impérieuse nécessité, et dans ce cas, conduire avec la plus extrême prudence..

– Vérifier la qualité de l’eau avant de la consommer …



VIGILANCE VERTE : « Plus de dangers significatifs ou dangers s’éloignant ! »


CYCLONE : les dangers inhérents au passage d’un cyclone tropical s’éloignent définitivement, que le cyclone ait intéressé ou pas le territoire. Cela correspond au retour progressif à une situation météorologique plus normale … Si cette phase est annoncée à la suite d’un passage de cyclone ayant provoqué des dégâts notables, rester suffisamment prudent, le territoire n’ayant probablement pas retrouvé encore l’intégrité de son fonctionnement, certains réseaux (routes, eau, électricité) pouvant être encore coupés momentanément, les rivières ou fossés encore encombrés …

HORS CYCLONE : le danger de fortes pluies (avec ou sans orages), ou de vent fort, ou de mer dangereuse, diminue et n’est plus susceptible d’être un danger significatif.


Il se peut qu’en cours de « montée en puissance » des phases de cette procédure, la perturbation régresse ou s’éloigne sans avoir causé de dommages : la couleur verte peut alors être émise dès que les conditions météorologiques n’ont plus de risque de s’aggraver.

************************

Consignes de sécurité émanant de Météo France, site officiel :

http://www.meteo.fr/temps/domtom/antilles/pack-public/cyclone/cyclones_vigilance.htm

 
*************************

 

MISE EN GARDE FORMELLE : Seuls les services de météorologie de Météo France ainsi que les préfectures sont en mesure de déclencher ces alertes, restez informé de tout temps, surtout en saison cyclonique, des conditions météo. Chasseurs de cyclones n’est en aucun cas responsable et ne dispose d’aucun moyen afin de vérifier le bien fondé du contenu des sites auxquels renvoient les liens figurant sur ce site à titre informel, il convient essentiellement aux visiteurs de suivre exclusivement les consignes des autorités de leur pays, qui sont seules habilitées à faire les recommandations nécessaires à la mise en sécurité des personnes et des biens, en cas de menaces climatiques.

Les commentaires sont fermés